TEXTES

Extraits de correspondance

23 février 1895

Cher Marcel Grossman,

Je commence à m’apercevoir qu’au delà de ce petit monde de désirs, d’espoirs et de sentiments purement personnels, il y a un univers gigantesque, qui existe indépendamment de nous autres, êtres humains, et qui se tient devant nous comme une éternelle énigme. Un univers néanmoins partiellement accessible à nos observations et à notre compréhension. Cette contemplation me fascine et j’y trouve l’espoir d’une véritable libération.

Amicales saluts,

A. Einstein


16 décembre 1896

Mon cher Michele Besso

Je suis, comme tu le sais, un jeune homme volontaire mais modeste, curieux d’approfondir ma compréhension des choses, mais affligé d’une mauvaise mémoire. L’étude ne me semble nullement une tâche facile. Aussi je prends mes études à l’Ecole polytechnique de Zurich selon mon estomac intellectuel et mes intérêts. Je suis quelques cours avec une vive attention. Sinon, je sèche beaucoup et j’étudie chez moi, avec zèle religieux, les maîtres de la physique théorique. Ces mêmes études sont effectuées par une étudiante serbe, Mileva Maric, seule femme inscrite cette année. Ensemble nous cherchons à acquérir ces vérités de la nature que l’on ne peut découvrir de manière purement empirique. Ces recherches sont fascinantes. J’espère t’en faire part prochainement…

Avec tous mes voeux et saluts amicaux,

Albert Einstein


9 décembre 1932

Très cher Monsieur Freud,

Existe-t-il un moyen d’affranchir les hommes de la menace de la guerre? Comment se fait-il qu’une minorité puisse asservir, à ses appétits, la grande masse du peuple qui ne retire d’une guerre que souffrance et appauvrissement?

Voici quelle est à mon avis la première réponse qui s’impose. Cette minorité des dirigeants a dans la main tout d’abord l’école, la presse et presque toujours les organisations religieuses. C’est par ces moyens qu’elle domine et dirige les sentiments de la grande masse dont elle fait son instrument aveugle.

Mais comment est-il possible que la masse, par les moyens que nous avons indiqués, se laisse enflammer jusqu’à la folie et au sacrifice? Je ne vois pas d’autre réponse que celle-ci: L‘homme a en lui un besoin de haine et de destruction. Cette disposition peut être éveillée avec une certaine facilité et dégénérer en psychose collective.

Là est le point sur lequel, seul vous, le grand connaisseur des instincts humains peut apporter la lumière.

Très cordialement. A. Einstein


9 mars 1933

Je refuse de séjourner dans un pays où la liberté politique, la tolérance et l’égalité ne seront pas garanties par la loi. Je maintiendrai cette attitude aussi longtemps que nécessaire. L’Allemagne actuelle ne correspond pas à ces conditions. Les hommes les plus dévoués à la cause internationale et certains grands artistes y sont persécutés. …

A. Einstein

Références

Oeuvres et documents

Comment je vois le monde 

Albert Einstein / Livre

 

Albert Einstein – Un siècle de relativité 

Andrew Robinson / Livre

 

Mileva Einstein, Une vie

Desanka Trbuhovic-Gjuric / Livre

 

Musée Einstein 

Bern, Suisse / Musée